Shop Mobile More Submit  Join Login
×

:icondemon-e: More from Demon-E



Details

Submitted on
March 22, 2012
File Size
4.4 KB
Link
Thumb

Stats

Views
46
Favourites
1 (who?)
Comments
0
×
                            Chapitre 11 : L'intérogatoire

Ils m'emenèrent au poste de police. J'étais enfermé dans une salle, non menotté heureusement pour eux. Ils n'avaient même pas employé la force. Un policier était là et m'observait. J'étais perdu dans mes pensées à chercher qui m'en voudrait à se point. Ils ont eu ma place qu'est qu'ils voulaient de plus ? J'étais banni, exclu des miens, renié. Et maintenant, ils cherchaient à me blesser encore plus, pourquoi ? Qui était la personne qui m'en voulait à se point ? De plus, nul loup avait ma force. Soudain, je repensai à cette nuit. La femme en lumière qui était venu me mettre en garde. Contre qui me m'était-elle en garde ?

Après des heures à penser, la porte fini par s'ouvrir. Un homme de race blanche, cheveux blond, yeux gris-bleu était entré. Il portait un habit blanc comme s'il allait à un mariage ou de quoi du genre. Il s'assit en face de moi et déposa un dossier sur la table. Il avait l'air calme, serein, détendu.  Il poussa le dossier vers moi pour que je le regarde. Lorsque j'ouvris le dossier, Il y avait des photos d'Éric en train de se faire tuer. Comment avait-il  obtenu ces photos ?
-Vous connaissez le jeune homme ? Me demanda gentilement le flic.
-Oui et non. Tout ce que je sais de lui c'est qu'il était le copain d'une fille avec qui je vis.
-Que vous vivez ?
-En fait, une famille m'a comme adopté car je traînais dans les bois et y dormait. Et cette fille se nomme Synodel.
Le blond fut forcé de sourire mais des milliers de questions il se posait. Je me suis mis à lire ces pensées. Il ne me jugeait pas coupable car il voyait à travers mes yeux que je disais vrai.
-Avez-vous eu de bonne relation avec ce garçons ? À se qui paraît, vous auriez été le dernier à l'avoir vu vivant et le premier à l'avoir vu mort.
Je hochai la tête tout à fait en accord mais quelqu'un avait du  aller le voir pour pouvoir le tuer ?
-On a vu sa mort, et, croyez-moi, rien n'était dans cette pièce pour l e tuer. Est-ce que vous lui avez donné quelque chose lorsque vous vous êtes laissé ?
Je réfléchis un instant mais à mon grand souvenir, non.
-Non Monsieur, il m'avait empoigné par le cou pour m'accoter au mur car sa copine et moi nous nous étions embrassé cette nuit. Et il ne l'a pas pris.
Le policer qui était en face de moi voyait clairement que je mentais pas. J'étais calme serein et non nerveux. Je me demandais comment il avait été tué. Le flic repris à nouveau la parole :
-Bien. On m'a dit que nous vous appeler Lunar Night. C'est bien ça ?
-Oui, en effet.
-Alors pourquoi on a rien sur vous dans les ficher mondiale ?
-Car de là où je viens, on nous connais pas du restes du monde. Je fus obligé de partir de mon endroit natale.
Après mes derniers mots, il se leva et se rapprocha et s'étant assit sur la table.
-Vous venez de la forêt ?
-Je vivais là oui. J'aime cet endroit, remplis de danger et animaux.
-Vous seriez pas un animal ou créature par hasard ?
Comment pouvait-il savoir ça ? Comment un humain aurait pu connaît l'existence des nôtres si personne ne parle ?
-Écoutez, je ne suis pas flic mais ce que je suis relève de la sécurité national. Je connais les légende des créature qui existent pas pour la plupart des humains, mais moi, j'en ai vu et attrapé. Il y a les Anthros, elfes, centaures, minotaures et plus encore. Mais il y a d'autre espèce inconnu que nous recherchons car ils sont plus intelligent et disposent de pouvoir surnaturel.
-Je ne suis pas l'un d'eux mais j'aimais vivre avec eux.
-Je ne vous crois pas. D'un votre voix à déraillé et nos yeux ne me fixait plus.
Il avait raison, mais c'était parce que j'avais senti un le danger tout près de moi et que Synodel était dans le poste avec son père à la recherche de ma cellule. Je devais gagner du temps.
-Je suis normal comme tout le monde !
-Alors pourquoi ne pas connaître la plupart des choses qui vous entour ?
-Car comme je vous l'ai dit plutôt monsieur le flic, j'ai vécu et grandi dans des forêts.
Synodel arriva et entra dans la pièce sans frappé.
vous les commentaires :D
No comments have been added yet.

Add a Comment: